loading...

L'île d'Ischia

Une grande île aux milles attraits

Ischia est la plus grande des îles du Golfe de Naples: elle est en effet si grande qu’elle accueille six municipalités, chacune avec sa propre personnalité bien marquée.  Les quatre communes sur la côte sont: Ischia, Forio, Casamicciola Terme, et Lacco Ameno ; les deux sur les collines sont Barano et Serrara Fontana. Si les communes sur la côte présentent également un côté champêtre très intéressant, Barano et Serrara Fontana ont des plages merveilleuses et des zones ”riveraines”, telles que la plage des Maronti ou le bourg de Sant’Angelo.

La conformation géologique particulière, ainsi que la température toujours agréable ont fait de cette île une énorme pépinière à ciel ouvert.  A Ischia il suffit de jeter une graine pour être sûr d’avoir un arbre: ce n’est pas par hasard si on l’appelle ” l’île verte”. Il y a des centaines de chemins naturalistes et de promenades dans les bois, mais il vaut vraiment la peine de visiter le Mont Epomeo, qui surplombe l’île avec ses 800 mètres; le bois de la Falanga, un monde suspendu dans le temps, avec ses maisons taillées dans la pierre et ses ”fosses de la neige” ; et les douces collines de Pignatiello et de Piano Liguori, à Campagnano, plantées de raisin et suspendues face à un panorama marin inoubliable.

Puis il y a les plages, et ici également on n’a que l’embarras du choix.  La mère de toutes les plages de l’île est celle des Maronti : un kilomètre de sable en plein sud, très chaude même en plein hiver, avec sources et fumerolles thermales.  Très belles sont aussi les plages de Forio, des longues étendues de sable où le soleil se couche : Citara et, moins formelle, Cava dell’Isola.

A Ischia la nature joue un rôle de protagoniste, mais les attraits ”historiques” ne sont pas moins importants.  Ile au passé très ancien, première colonie grecque en Occident, Ischia garde beaucoup de traces de son passé archéologique : le Musée de Pithecusae à Villa Arbusto, qui abrite la célèbre coupe de Nestor, et le musée de Santa Restituta – les deux à Lacco Ameno – sont deux étapes fondamentales pour les passionnés de civilisations anciennes.  Et puis on peut continuer à remonter le long de l’histoire de l’île à travers maints endroits: le Château Aragonais, les donjons de Forio, la Tour de Guevara, l’église du Soccorso, pour ne citer que quelques exemples.

Et pour finir, il ne faut pas oublier l’aspect anthropologique et rural.  Ce n’est pas un mystère qu’Ischia était une terre de paysans, et elle le reste encore aujourd’hui même si un peu plus en secret. Il suffit de s’enfoncer dans les ruelles qui portent aux collines pour admirer les vignobles au soleil, les arbres fruitiers, les champs labourés avec soin… et les caves creusées dans le tuf où on vinifie toujours et où l’on conserve les tomates en grappes et les anciens outils, sans oublier les tonneaux et les cuves constellée d’images saintes, car, on le sait bien, pour faire du bon vin le travail des hommes ne suffit pas.

  • Le Château Aragonais

    Le Château Aragonais

    Ce rocher énorme, chanté par Ariosto et habité par Vittoria Colonna, constitue, avec sa beauté extraordinaire, le symbole de l’île d’Ischia

  • Le bourg de Ischia Ponte

    Le bourg de Ischia Ponte

    Minuscules maisons, maisonnettes colorées, maisons des pêcheurs avec géraniums et basilic aux fenêtres. Palais imposants, demeures aristocratiques avec leurs jardins secrets qu’on entrevoit au-delà des cours.

  • L'île d'Ischia

    L'île d'Ischia

    Une grande île aux milles attraits