loading...

Le bourg de Ischia Ponte

Minuscules maisons, maisonnettes colorées, maisons des pêcheurs avec géraniums et basilic aux fenêtres. Palais imposants, demeures aristocratiques avec leurs jardins secrets qu’on entrevoit au-delà des cours.

Grillages noirs en fer forgé qui rythment les murs blancs de chaux, grandes terrasses qui s’ouvrent sur la mer, balcons minuscules, ruelles menues comme un fil de laine et la rue large et pavée qui mène aux pieds du Château Aragonais.

Ischia Ponte est un lieu de grands contrastes.

Contrastes de lumière: les aurores toutes claires, le soleil qui joue sur l’eau, les ombres jamais violées des ruelles secondaires. Contrastes de dimensions : “l’ordre géant“ du Château et les maisons de poupée sur le Piazzale delle Alghe, les anciennes échoppes où on entre un à la fois, et la grande haleine de la nef de la Cathédrale ou de l’église de Spirito Santo.

Ischia Ponte est un lieu d’histoire.

Parce que c’est l’un des plus anciens villages de l’île d’Ischia : un coin de terre plate sous les collines de Soronzano et Cartaromana qui s’étend vers la mer.

Un coin de terre, ouvert vers l’Est mystique, qui dès le Moyen Age fut un vif avant-poste à la citadelle par excellence : le Château Aragonais.  A l’époque où Ischia Ponte s’appelait “Borgo di Celsa” à cause de l’abondance de mûriers (“gelsi“ en italien), elle était surtout peuplée de pêcheurs et de marins qui pour leur travail vivaient en contact direct avec la mer.

Il fallait en effet que les hommes de mer renoncent à la sécurité de vivre dans l’imprenable Château : là on y cultivait la terre…Mais les poissons, eux, étaient à Borgo di Celsa.  A force de fatigue et de nuits passées en mer, le petit groupe de maisons blotties entre les mûriers s’agrandit: lentement on y édifia les palais, les églises et les hôpitaux. Et lorsque les incursions des pirates cessèrent, même ceux qui habitaient sur le Château trouvèrent plus pratique ne plus monter la haut, mais aller vivre à Ischia Ponte.  Aujourd’hui Ischia Ponte étale tous les vestiges de son passé, le passé “difficile” et le passé heureux, et c’est justement ce contrepoint continu qui en fait un lieu dont l’identité historique est forte et unique.

  • Le Château Aragonais

    Le Château Aragonais

    Ce rocher énorme, chanté par Ariosto et habité par Vittoria Colonna, constitue, avec sa beauté extraordinaire, le symbole de l’île d’Ischia

  • Le bourg de Ischia Ponte

    Le bourg de Ischia Ponte

    Minuscules maisons, maisonnettes colorées, maisons des pêcheurs avec géraniums et basilic aux fenêtres. Palais imposants, demeures aristocratiques avec leurs jardins secrets qu’on entrevoit au-delà des cours.